microcommentaires en vrac

Un vrac de microcommentaires et je laisse tomber Vincent Fleury qui ne qui m’a amené à un stade de ras-le-cul. Le billet lié avait été inspiré par un autre physicien, mais il lui va comme un gant.
Si jamais il est capable de produire des résultats expérimentaux je leur jetterai un coup d’oeil.
Image-57.jpg


j’ai utilisé ce qui existait dans la littérature, cité dans les articles, votre site est plein d’exemples la plupaert postérieures, mais qui vont dans mon sens, le film movie 2 du papier Cell movement during chick primitive streak formation, Manli Chuai et al. montre extrêmement bien le poiint hyperbolique qui est décrit en détail dans tous mes articles. Si vous le voyez pas et eux non plus, c’est pas mon problème.

Nous avons vu qu’il n’en est rien de la vidéo 2 de Manli Chuai et al.. Mais il faut croire, en plus, que Fleury serait prescient à se baser sur des papiers postérieurs à ses publications.

Nous pouvons être également certains dorénavant que Fleury n’a pas des données expérimentales personnelles soutenant son modèle.

Il est rassurant quand même, et pour les auteurs, Manli Chuai, Wei Zeng, Xuesong Yang, Veronika Boychenko, James A. Glazier et Cornelis J. Weijer, et pour moi, et pour les quelques uns qui ont discuté L2/R2 avec moi, de savoir que c’est le problème de Fleury s’il voit les L2/R2 sur cette vidéo.


Attention à l’emploi du mot négationnisme, en général c’est réservé aux tytrannies, aux camps d ela mort etc., là vous parlez de génétique et d’expérience (je crois que ça fait trois fois que vous employez ce mot, ça ne me serait même pas venu à l’esprit).

Le mot négationnisme, traduction de denialism, est largement utilisé pour signaler des personnes ou des mouvements, qui refusent l’évidence : scientific denialism est une expression courante, qui a fait son chemin jusqu’à PLoS medecine, au sujet du négationnisme HIV : HIV Denial in the Internet Era. Je l’utilise à bon escient, je pense, après avoir lu ceci de la part de Fleury :

évidemment, vous pouvez penser aux gradients chimiques, et y’en a pour doser les effets, fixer les valeurs des paramètres etc., je dirais fortuitement et sans faire exprès, mais expliquer tout ces mouvements, par des gradients, dans un sens dans un autre qui se retournent font demi tour etc., ça ne tient pas la route, en tout cas, moi, je peux pas accepter ça c’est trop tiré par els chevuex. [19 août 2007 21:47:42 HAEC — à AV]


mais allez voir merde, c’est gros comme le nez au milieu de la figure, euh, comme les jambse sur le sacrum.

OK, maintenant que nous avons vu et que nous savons qu’il n’a rien d’autre à nous montrer, il en est où exactement ?


changer tous vos posts, les uns après les autres studieusement.

Puis s’excuser,

puis changer la raison sociale de ce post en “site dédié à la théorie de VF”.

Je n’attends pas des excuses de Fleury, il aurait pu en présenter au sujet de JeanWalker, au sujet de Ptx1, au sujet de ses dessins merdiques comme il les appelle lui-même. Je n’attends pas non plus qu’il change son site hébergé par le GMCM.
Mais je me demande si je ne devrais pas changer de raison sociale, quelque chose dans le genre « les bourdes de l’autre » peut-être. Je suis moqueur, je sais.


ben oui, c’est pour ça que ce que je fais fait du bruit. Les gens “ne voient pas”, par ce qu’ils ne regardent pas comme il faut.

J’aimerais bien que Fleury, lui, « regarde comme il faut ».


“2/ Bien sûr, je ne sais pas auquel des 18 papier de Caullebaut M et al. discutant de la gastrulation vous faites allusion et je ne disputerais pas qui a été le premier à décrire les mouvements. ”

Très ancien, genre cent ans je crois.

Pour la biblio Fleury toujours bien au courant et avec sa précision habituelle; Callebaut sera étonné d’apprendre comment qu’il est vieux.


Maisd il a rien vu, il aurait dû lire mes papiers avant, vous avez qu’à les lui donner.

J’ai suffisamment perdu mon temps avec la pierre de rosette de Jean Staune (a.k.a. Vincent Fleury) pour que je ne souhaite pas que d’autres, comme Weijer, en fassent autant. Déjà que Tabin il a perdu son temps…


évidemment qu’il y a quatre tourbillons, il suffit d’extrapoler la recirculation autour du point hyperbolique, il y a bien quatre domaines séparés par une ligne de divergence le long de l’axe antero posterieur, et une ligne de convergence dans la direction perpendiculaire, centrée sur le poitn singulier (V=0 dans les deux directions)

Y’a que M. Vekris, pour voir un tourbillon, a besoin de voir des trajectoires qui font des ronds complets, alors que l’observation de la vorticité du champ de vecteur suffit à caractériser le type d’écoulement (hyperbolique en l’occurrence, sous sa forme générique).

C’est vrai ce que Fleury dit ici, pour une fois ce n’est pas un luxe, j’ai besoin de voir les trajectoire complétées pour pouvoir caractériser un mouvement. Je n’oserais jamais extrapoler sans connaître en détail les paramètres du système et ses limites, sauf pour émettre une hypothèse. Parce que même sur la mauvaise vidéo, Fleury ne « voit » pas les vortexes L2/R2, il les imagine en extrapolant un mouvement dont il a sciemment choisi d’ignorer les déterminants !


tout ça est dans mon livre et dans mes articles, mais comme, il le dit lui-même, il a pas lu. Et en plus y comprend rien à la physique du problème le malheureux

Le livre je n’ai pas lu, les articles (certains) si, ce qu’il a écris sur le Net aussi. C’est vrai que je trouve Fleury incompréhensible et qu’il ne fait rien pour arranger son cas. Mais je ne suis pas malheureux pour autant, parce que je me suis pas mal amusé avec Glazier, Weijer etc.


continuez à me harceler comme vous le faites M. Vekris, cela fera la meilleure publicité à mes théories, vous ne vous rendez même pas compte de la xxxxxx de ce que vous écrivez

Je ne pensais pas qu’un blog aurait été considéré comme du harcèlement, et je veux bien remplacer xxxxxx par pertinence, malgré le fait que je suis certain que Fleury a remplacé « connerie » par xxxxxx. Franchement, je ne pensais pas qu’il allait se faire une nouvelle trappe et y plonger de façon aussi volontariste.


et regarde c’est pas des gradients de produits chimiques

Raté ! c’est le produit de Wnt11 mutant dominant négatif de xénope qui modifie le comportement du PS ! Il n’est pas en gradient, mais c’est bel et bien un produit chimique.

3-il y a un allongement dans les deux directions antero et posterieure

Bien sûr, un comportement anormal.

4-la cause est la présence d’une recirculation hyperbolique autour d’un point de stagnation situé très bas dans la balstula (à droite sur l’image)

Non, la cause est Wnt11 mutant dominant négatif.

5-tout ça est parfaitement décrit dans les travaux de votre serviteur, antérieurs aux papiers en question, j’y peux rien, si je ne cite pas les papiers du futur

Certainement pas ça ! Je me demande s’il comprend la manip.

6-M. Vekris est un gros nul, quand on ne comprend pas la physique, et qu’on ne voit pas des choses aussi simples, en soi, c’est pas grave, on se renseigne et on apprend, mais quand on se croit permis de tenir un site à la con, pour donner des leçons, on a mérité ses insultes.

Je suis d’accord, quand on ne comprend pas quelque chose il faut se renseigner et apprendre. Je m’y emploi. Pourquoi Fleury, qui vient de me traiter de « gros nul », n’applique pas son conseil lui-même ?
Et je trouve que ce blog est plutôt bien tenu, à part les commentaires de Fleury bien sûr, mais si je ne les poste pas il va me traiter encore de fasciste (comme si je l’empêchait d’avoir un blog à lui), ou si je les édite, il dira que je joue à « Big Brother ». Donc je laisse passer un certain laisser-aller.


les auteurs ne voient que L1 et R1? parce qu’ils n’ont pas l’habitude de l’hydrodynamique; Ils cityent 2 tourbillons, évidemment, ce sont les 2 plus gros, la recirculation vers l’arrière y est, des deux côtés. si, si.

y’a que moi qui les voit L2 et R2? Evidemment, ni eux ni vous n’avez compris le problème, qu’est-ce que j’y peux
faites un effort

Dans sa précipitation il a dû ne pas voir qu’il y a un physicien dans les auteurs, qui utilise volontiers l’analogie entre mouvements cellulaires et flux hydrodynamiques, conscient et écrivant clairement qu’il ne s’agit que d’une analogie.


Les commentaires ci-dessous sont plus vieux.


ben dis donc.

Fleury, vous devriez prendre un dictionnaire et regarder les mots fortuitement et calomnie. Je pense que vous êtes venu sciemment ici et non pas fortuitement et que vous ne trouverez pas des calomnies, ces dernières correspondant à des assertions mensongères; si vous pensez qu’il y a quelque propos qui seraient inexact quant aux faits, vous êtes prié de bien vouloir me les indiquer pour que je rectifie. Je fais attention, autant que possible, pour m’en tenir aux faits, fournir des références et des liens vers ce que je commente/critique/discute et fournir aux autres, autant qu’à vous, les éléments sur les quels je me base.


Je crois que j’ai compris finalement : votre mode de travail, c’est la négation. « C’est pas possible », est le point de départ de votre mode de pensée. Au fond vous trouvez ça vachement intéressant vous y êtes presque, on sent que ça va venir, vous avez déjà admis que c’est de l’hydro, que y’a bien des tourbillons, que y’a une recirculation vers l’arrière, mais p’têt un peu discrète etc.

Que je vous enlève certaines de vos illusions : vous avez mal compris, et vous lisez toujours aussi mal, ce qui ne doit pas vous aider à comprendre.
Mon modus operandi est en général « comment ça marche ? » et « montrez-moi l’évidence/données ». J’ai dit, lors de ma première intervention vous concernant, que le modèle me paraissait intéressant. Plus je le regarde et j’essaie de le faire coller aux faits moins je le trouve attrayant, et plus inintéressant et inutile.
Je n’ai certainement pas admis que c’est de l’hydro, tout au plus que l’analogie peut être commode pour traiter le problème (et vous pouvez encore une fois avoir recours au dictionnaire pour analogie).
Quant à la « recirculation vers l’arrière » je vous demande depuis quelque temps à nous montrer vos données sur L2/R2 sans succès. Dire que j’ai admis leur existence est au moins incorrect, sinon mensonger.


Bon vous voulez des réponses précises, mais jusqu’où? Est-ce qu’il faut que la théorie vous sorte un lapin jusqu’au dernier poil pour que vous vous rendiez compte de la pertinence?

C’est pas comme ça que ça marche.

Un parallèle entre des données expérimentales et votre modèle serait largement suffisant, pas la peine de nous faire des sorties rhétoriques avec des rongeurs. Vous avez dû remarquer que ça se fait beaucoup dans la littérature scientifique : commencer par formuler l’hypothèse, continuer par montrer les résultats expérimentaux, puis discuter de la validité de l’hypothèse au regard des données recueillies. C’est comme ça que ça marche.
Evitez les dessins que vous commencez dans un premier temps à défendre en m’accusant de mal interpréter en me trompant de lecture des données expérimentales, pour finir devant l’évidence à traiter de dessins merdiques, tout en évitant d’expliquer pourquoi entre deux « positionnements » des flux cellulaires il y a des écarts intolérables. Pour l’instant nous avons L2/R2 que nous ne voyons pas, et il serait bien de voir, s’ils existent, s’ils colocalisent avec les membres postérieurs.


Bon pour vous répondre brièvement :
allez voir le film movie 2 de ce papier, et regardez bien la recirculation vers l’arrière, je vous en prie, évidemment, ça sort un peu vers l’arrière, mais il y a bien un point hyperbolique, c’est le nombril présomptif, on e voit bien vers les 2/3 du film

tout ça est décrit en détail dans mes papiers (avant ces images, hum)

 

faut avoir l’habitude des embryons de poulet pour remettre dans le bon ordre toutes les figures.

Les vortex que vous montrez et les images statiques de weijer, sont très « tôt », en fait, au fil du mouvement, ça part vers l’arrière ET ça s’engouffre (ce qui complique l’imagerie) ça continue, la queue s’étend, l’épiblaste se ramasse autour du nombril et d’un côté (nord) ça gaufre vers le haut, de l’autre (sud) vers le bas et youpi, vous avez le départ des plaques latérales, c’est pas plus compliqué que ça, tout ce que vous nous montrez d’expériences ne crée rien du tout, les papiers tbx2 fgf10 RA etc. que des conneries, on a beau jouer avec tous les gènes de la bête, ça change rien à la plaque latérale, au plan d’ensemble tétrapode tout ce que ça fait c’est arrêter la croissance, où shifter un peu la position du membre (exactement ce que prédit mon modèle d’évolution d’ailleurs, bref)

Je n’ai pas souvenir de vous avoir demandé un descriptif textuel, et justement parce que tout ça est très compliqué (même si vous dites que c’est très simple de construire un animal quand ça vous arrange), j’attendrai que vous donnez des images d’embryon de poulet où l’on observe les mouvements décrits.
Votre interprétation des données expérimentales présentées par la littérature scientifique devrait figurer au début de l’introduction de vos papiers. Vous ignorez peut-être que l’on peut induire une AER à n’importe quel point de l’éctoderme en dessous du 10ème somite et qu’une fois transplantée en latéral elle peut induire des membres surnuméraires. Et que si elle est maintenue en place, en dorsal, elle donne quand même un membre supplémentaire ! Je trouve ceci très instructif, montrant que les bourgeons des membres sont possibles tout le long de la plaque latérale et non pas seulement aux emplacements des centres des L1/R1 et vos putatifs L2/R2. Cette potentialité de la plaque latérale sur toute sa longueur et le contrôle de l’induction des bourgeons par au moins deux morphogènes qui semblent coopérer (acide rétinoîc et fgf) vous contredisent largement. Mais il y a pire.


si vous avez reproduit tout ça avec votre modèle à vous, je vous dis bravo sincèrement, moi je suis bien d’accord que pour faire parfaitement exactement l’animal il faut toutes les nuances de gradients de ceci etc., je n’ai jamais dit le contraire, avec une usine à gaz, c’est sûr, on peut y arriver. Moi j’ai l’expression analytique du phénomène, l’équation exacte, bon, du phénomène dans son principe, si vous voulez. ça me suffit. D’ailleurs ça prédit plein de trucs super intéressants comme la différence entre un chimpanzée et un humain (soumis… tiens au fait, je me demande où en est le papier sur l’évolution, faudrait que je relance les éditeurs, ils doivent se gratter encore le menton).

mais n’oubliez pas si vous utilisez votre usine à gaz : faut quand même nous montrer une équation de mouvement basée sur les premiers principes et des champs de morphogène qui soient pas mis à la main (si ce sont de simples conséquences du champ de pression, comme dans le cas du poumon ça vaut pas)

Vous vous trompez quant à mes essais avec CompuCell3D, preuve que soit vous ne savez pas lire (ce qui est démontré par ailleurs), soit vous ne voulez pas comprendre. J’ai commencé à me servir des descriptifs des mouvements tels que vous les présentez pour tester le logiciel. Incapable de les reproduire je me suis tourné vers des données expérimentales d’autres et je me suis rendu compte que ça allait nettement mieux. J’ai l’habitude d’éviter les « usines à gaz » autant que possible, préférant, et de loin, l’expérimentation. C’est la raison pour laquelle je préfère disposer de données avec les modèles proposés. Le développement n’est pas mon sujet et l’usage que je pourrais avoir de CompuCell3D n’a rien à voir avec.
J’attends avec impatience votre papier sur l’évolution, les récentes discussions ayant eu lieu au sujet du livre de Pivar (Lifecode) pouvant être transposées à votre théorie assez aisément, si on remplace les tores de Pivart par votre « point hyperbolique »; pour ce qu’on en sait jusqu’à présent. Vous devez vous douter que j’attends avec impatience qu’un texte en anglais avec vos assertions au sujet du rôle de la génétique dans le développement soit disponible, pour lancer la discussion en international.
Si mes modélisations avec CompuCell3D aboutissent je vous promets un tiré-à-part dédicacé, mais ça sera dans un autre sujet que le développement.


par ailleurs, j’ai cru noter que vous ne savez pas vous même ce que fait votre code, que vous vous en remettez aveuglément à une boîte noire. Faut pas me demander à moi de vous expliquer ce que fait le code. Si jamais il intègre les équations de Newton en cours de route, si ça se trouve, il fait en moins bien ce que je fais analytiquement. Mais j’ai pas de temps à perdre.

Je ne pense pas que les bases de mes modélisations puisse avoir quoi que ce soit avec votre approche. Les mouvements cellulaires sont conditionnés par le suivi d’un ou plusieurs gradients, qui sont suivis par les cellules en « attractif » – « répulsif » et j’avoue avoir été très agréablement surpris en constatant le rapprochement entre données expérimentales et résultat du calcul. Surtout quand j’ai proposé des « billes fgf » au modèle🙂


je vais donner quelques images d’explication dès que je peux mais j’ai trois articles à fignoler dont un au 2d tour de refree, pas le temps de discuter avec vous. Si Mme XX croit que j’ai avalé mon clavier, c’est bien bête. Qu’est-ce- qu’elle s’imagine, croyez pas que j’ai rien d’autre à faire que de vous courser. Je vous redis que vous ne comprenez pas le ba-ba des lois de la physique (de la nature, je veux dire) donc je peux pas perdre mon temps, en plus que vous faites tout ça sur un site dont le contenu global, en tenant compte de vos commentaires, est pour ainsi dire d’une connerie paroxystique . N’oubliez pas que toute équationde la forme v=F(C) (v vitesse, C morphogene, prenez ce que vous voulez comme F) est intrinsèquement fausse (c’est en fait un modèle hydrodynamique qui s’ignore, et qui ne tient pas compte de l’interaction entre cellules). Lisez bien les articles de weijer, il me semble que c’est partout dit qu’il n’a pas la moindre idée de la cause et de la

forme de ces tourbillons. Pensez à lui transmettre mes papiers, ça devrait l’éclairer.

Vous confondez de façon bien réductrice nature et physique. Vous confondez également observation et explication. On peut très bien observer un phénomène sans connaître le mécanisme qui le met en place. Je ne vous cacherai pas que je pense que L1/R1 commencent au niveau de l’épiblaste en tant que « mouvement générique », mais que l’on n’obtiendrait rien de plus que deux jolis vortexes si les morphogènes en place, et ceux produits en cours de route, ne structuraient pas le système.
Je ne commettrais pas l’imprudence de faire perdre son temps à Weijer, si vous pensez qu’il doit lire vos papiers vous devriez les lui adresser.
Pouvez vous préciser : les fonctions « v=F(C) » sont-elles fausses ou des « modèles hydrodynamiques » qui s’ignorent ?


Les recirculations vers l’arrière, personne n’en parle trop, parce que ça dérange (ça colle avec aucun modèle de morphogène, évidemment,c ‘est un problème tensoriel)

Vos contradictions sont amusantes. Vous dites que Weijer dit ne pas savoir à quoi sont dus les vortexes observés, mais vous affirmez que l’on ne parle pas des « recirculations vers l’arrière » parce que « ça dérange ». Y-aurait-il un complot international, peut-être fomenté par des américains, pour nous cacher les « recirculations vers l’arrière » ?


désolé, j’ai crashé mon disque dur faut que je réinstalle dream weaver etc.

je vous passerai des figures de mes papiers dès que je peux.

Sincerement désolé pour votre disque dur. Mais ce que j’aimerais voir ce ne sont pas des dessins à la souris ou les résultats d’un calcul seuls, mais accompagnés des images de gastrulation qui montrent la correspondance entre votre modèle et la réalité qui vous est si chère.


cela dit,
ça n’existe pas, un mouvement d’enroulement comme celui que vous montrez, sans un allongement vers l’arrière, d’ailleurs on le voit déjà sur les figures donnés par weijer qu’on avait déjà discuté avant, vers le pôle sud, les flèches vont vers l’arrière, plus haut vers l’avant (c’est pas des flèches, des petits bâtons). Y a bien un mouvement hyperbolique au centre du point où nuclée le premier sillon : exactement ma théorie. C’est con, hein. Là, dans movie 2, vous pouvez pas dire que vous le voyez pas

Je suppose que par « flèches » et « petits bâtons » vous désignez les trajectoires cellulaires. Egalement que vous confondez trajectoire rosto-caudale et « recirculation ». Mais vous nous montrerez ça sur des images d’embryons mieux que ce qui a été fait jusqu’à présent, n’est-ce pas ?


vos articles sur le déplacement du membre: ça ne fait que confirmer ma théorie, soyez plus ouvert d’esprit. les transfections sont faites à des stages hamilton où la plaque latérale est déjà formée, ces gènes ne jouent aucun rôle dans l’établissement du plan tétrapode, tout ce que ça fait c’est de réguler un peu la poussée vers l’avant des tissus, en sorte que l’ectoderme glisse plus ou moins, en shiftant le membre un peu vers l’avant ou l’arrière, rien de plus : exactement ce que fait mon modèle: le membre est un objet mathématique « platonicien » dont les gènes sont des préfacteurs, en modifiant ci ou ça, ça glisse un peu vers l’avant ou un peu vers l’arrière,

pas de pb avec ça. N’oubliez pas que la nature ne fait pas les vrais bras avec des transfections ou des billes de plastique, c’est le mouvement qui précède qui établit les positions, donc ces asays ne prouvent vraiment pas grand chose

Il est probable que vous parlez des articles que le cite et non pas de articles que j’ai signés en disant « vos articles ». Je doute que vous les ayez lus attentivement et je suis certain que vous ne les comprenez pas. Il n’y a rien qui « glisse », la plaque latérale est capable de produire des membres tout le long, à condition que les morphogènes nécessaires soient exprimés par les cellules mésodermiques d’abord, ectodermiques par le suite. Il n’y a pas de shift de membre, il y a formation de novo. Comme vous le faites remarquer, souvent incomplète à cause de l’environnement anormal. J’ai précieusement gardé votre remarque que les membres induits au milieu de la plaque latérale ne plient pas, ni dans le sens des membres antérieurs, ni dans celui des membres postérieurs. En compilant les données de plusieurs papiers on se rend compte que la flexion est fonction du domaine d’expression des gènes déterminant la nature du membre et que le milieu reste mal déterminé. C’est très intéressant pour rechercher les gènes exprimés qui produisent le sens de la flexion.
La nature fait des membres suivant un programme d’expression différentielle de gènes, différentiel spatio-temporel, qui sont étudiés avec de plus en plus de détails. Un gène mutant et les membres disparaissent, un autre et les membres changent d’orientation, etc.
Vous avez choisi de nier l’évidence, ce qui ne caractérise pas une démarche scientifique et ne vous honore certes pas. Ni vous, ni vos supérieurs hiérarchiques qui vous laissent poursuivre dans une voie caractérisée par le négationnisme scientifique, dans le sens élargi du terme « négationnisme ». Ce n’est pas une attitude d’autruche (non, ce n’est pas réel) qui aide la compréhension du monde. En ceci vous êtes semblable à Jean Staune et j’ai déjà doné mon avis à ce que Jean considère comme scientifique.


[insultes, ignorance de la loi (LEN), insultes]

Je vous propose de le dictionnaire, cette fois pour le mot fasciste (j’espère que les items calomnie et calomnieuse vous les avez déjà consultés).
Vous devriez vous renseigner sur les lois régissant les communications sur Internet. A commencer par la loi française, qui vous donnera une idée, votre grec étant limité apparemment à la scatologie (ce qui ne vous aidera pas) et les lois du « zimbabwe » n’ayant rien à faire avec ce blog.


Pour finir, vous posez des questions qui ont vaguement un sens, mais si vous ne comprenez pas que le développement c’est une matière qui se déforme de l’intérieur sous l’effet des forces qui tirent de l’intérieur, vous ne comprenez rien. A vous lire, « y’a des gradients » et les cellules se balladent là-dedans comme dans un éther immatériel. C’est pas ça du tout, la loi fondmanetale de la nature. V=grad(C) par exemple, ça n’existe pas, mais pas du tout. C’est faux (ou alors, c’est v=(1/Sviscosité)h2(1+kgradC) et V(x,y)= rot (psi) etc. et … c’est de l’hydrodynamique.

Les cellules NE choisissent PAS leur vitesse, et dès qu’elles bougent, elles font bouger le reste. Leur vitesse est le résultat de la force qu’elles exercent, de la dissipation visqueuse, et des conditions aux limites, et faut tout intégrer. C’est ce que je fais. De commencer à poser des petites questions avec des petites flèches de vitesse autonome, de mouvement de bulk etc. c’est déjà une  manifestation de crétinerie intersidérale.

Je doute que les gradients morphogènes puissent être comparés à de l’éther immatériel. Ce sont des gradients de concentrations de substances chimiques, bien étudiés. Un peu de lecture ne vous ferait certainement pas de mal. Commencez donc par lire les articles proposés ici.

Je note que la « crétinerie intersidérale » atteint une majorité des spécialistes du développement. J’informerai personnellement certaines de ses victimes, Weijer et al. par exemple. Peut-être Tabin et Glazier aussi ? Faudrait que vous me fassiez une liste des gens atteints de ce mal pour les prévenir. Considérez ceci comme votre BA.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :