Hsp90 Selectively Modulates Phenotype in Vertebrate Development

09-01-2007 à 15:13 : Je suis désolé de devoir insister : ouvrez vos yeux, ça n’a AUCUN sens d’invoquer la fonction d’un organe, si l’ensemble des modifications possibles d’un animal ne sont pas quelconques. L’influence de l’environnement sur le développement de UN animal est égal à ZERO, et l’influence sur les mutations est égale à ZERO. ZERO fois ZERO= ZERO.

Gras par Oldcola


Hsp90 Selectively Modulates Phenotype in Vertebrate Development

Patricia L. Yeyati, Ruth M. Bancewicz, John Maule, Veronica van Heyningen

PLoS Genet 3(3): e43. doi:10.1371/journal.pgen.0030043

Compromised heat shock protein 90 () function reveals cryptic phenotypes in flies and plants. These observations were interpreted to suggest that this molecular stress-response chaperone has a capacity to buffer underlying genetic variation. Conversely, the protective role of Hsp90 could account for the variable penetrance or severity of some heritable developmental malformations in vertebrates. Using as a model, we defined Hsp90 inhibitor levels that did not induce a heat shock response or perturb phenotype in wild-type strains. Under these conditions the severity of the recessive eye phenotype in sunrise, caused by a mutation, was increased, while in dreumes, caused by a mutation, it was decreased. In another strain, a previously unobserved spectrum of severe structural eye malformations, reminiscent of anophthalmia, microphthalmia, and nanophthalmia complex in humans, was uncovered by this limited inhibition of Hsp90 function. Inbreeding of offspring from selected unaffected carrier parents led to significantly elevated malformation frequencies and revealed the oligogenic nature of this phenotype. Unlike in Drosophila, Hsp90 inhibition can decrease developmental stability in zebrafish, as indicated by increased asymmetric presentation of anophthalmia, microphthalmia, and nanophthalmia and sunrise phenotypes. Analysis of the sunrise pax6b mutation suggests a molecular mechanism for the buffering of mutations by Hsp90. The zebrafish studies imply that mild perturbation of Hsp90 function at critical developmental stages may underpin the variable penetrance and expressivity of many developmental anomalies where the interaction between genotype and environment plays a major role.

emphasis mine

PLoS Genet. 2007 March; 3(3): e43. Published online 2007 March 30. Prepublished online 2007 February 8. doi: 10.1371/journal.pgen.0030043.

Legend : Eye Defects and Body-Axis Duplications Observed in AMN Population

Dorsal views shown are: (A) Unilateral anophthalmia; (B) Unilateral microphthalmia; and (C) Unilateral nanophthalmia (UN), illustrating retina (re), lens (le), cornea (co). (D) Ventral view of cyclopic embryo is shown. (E) Bilateral anophthalmia is shown (top, lateral view; bottom, dorsal view). (F) Anterior body-axis duplication (ABD), two complete heads formed; incomplete ABD were also observed (not shown). (G) Posterior body duplication (PBD), two notochords showing adjacent somite boundaries (arrows), culminating in two tails.

Je me demande comment les modélisations de Fleury pourraient expliquer la duplication de l’axe et la formation de deux têtes. Ici pas de fusion entre deux embryons possible, juste la perturbation du processus du développement de l’embryon par des facteurs chimiques, qui abouti à des animaux bicéphales (f). Je vais revenir sur la duplication de l’axe due à des défauts génétiques ou des knockdown par des morpholinos.

En lisant ceci :

09-01-2007 à 15:13 : Il existe un ensemble de mouvements possibles, mais très restreint, dans ces mouvements, certains animaux meilleurs sont sélectionnés, sans doute. Mais le rôle du Darwinisme est faible : il pousse un peu le curseur vers le haut ou le bas, sans plus. Le darwinisme n’est pas capable de prédire la forme d’un seul animal… Comme point de depart du débat, c’est un peu débile.

je me demande qui (pas quoi) pourrait être qualifié de débile en fin de débat; des idées ?

Une Réponse

  1. Une remarque qui me paraît importante.
    Quand j’ai réagi la première fois à cette tirade de Fleury, j’ai minimisé l’influence de l’environnement sur le phénotype. J’écrivais :

    Un des points que V. Fleury évoque a retenu mon attention : (les majuscules ?)

    Je suis désolé de devoir insister : ouvrez vos yeux, ça n’a AUCUN sens d’invoquer la fonction d’un organe, si l’ensemble des modifications possibles d’un animal ne sont pas quelconques. L’influence de l’environnement sur le développement de UN animal est égal à ZERO, et l’influence sur les mutations est égale à ZERO. ZERO fois ZERO= ZERO.

    Il a parfaitement raison, l’environnement déterminera juste la possibilité de survie, pas l’existence. Et le raisonnement n’est applicable qu’à partir du moment ou le dit animal existe, pas a priori 😉

    Non, il n’avait pas parfaitement raison et j’avais tort en même temps que lui.
    L’article présenté ci-dessus a attiré mon regard essentiellement à cause de la Hsp90, vous savez que j’aime bien les Hsp.
    J’aurais dû être plus attentif et spécifier que ce à quoi je faisais référence était le génotype et non pas le phénotype.

    Pour une fois que j’ai voulu donner raison à Fleury je me suis gouré.

    Remerciements à SunG pour m’avoir signalé ma gaffe. [t’aurais dû faire biolo je te dis, enfin, si ça t’amuse de faire des beaux dessins :-)]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :